Dans le florilège des personnages célèbres, nombreux sont ceux dont le nom est resté accroché à une légende, à un mystère et à d’autres choses plus occultes parfois…

 

Perso occultes

 

Ce sont à ces personnages entourés de cette aura de mystères, de légendes, d’ésotérisme et d’occultisme auxquels nous allons nous intéresser au fil de ces pages.

 

Joseph Balsamo, dit Alexandre, Comte de Cagliostro

 

cagliostro4

 

Je ne suis d’aucune époque ni d’aucun lieu…

(1ère phrase extraite du testament philosophique de Cagliostro)

Joseph Balsamo est l’un de ces personnage énigmatique qui laissa derrière lui beaucoup de questions et fit couler beaucoup d’encre. Telle était la renommée de celui qui fut également surnommé le “comte de Phénix” !

L’homme

Joseph Balsamo est né le 2 juin 1743 à Palerme, en Sicile. Il consacra d’abord sa vie à la médecine puis se tourna relativement tôt vers le monde des sciences occultes. Grand voyageur, il rapporta de ses expéditions de nombreuses connaissances occultes et autres formules alchimiques qu’il utilisa pour créer des baumes et élixirs qu’il vendit aux plus aisés.

Il devient, alors qu’il est encore trentenaire, la coqueluche du “Tout-Paris” mais aussi Grand Maître de la Franc-Maçonnerie Egyptienne, loge de rites égyptien qu’il a lui-même importée en France. En 1784, alors que sa renommée touche toutes les cours d’Europe, il fonde la loge maçonnique qui prendra rapidement le nom de “Cercle Cagliostro”. Son influence est si importante que beaucoup pensèrent à l’époque qu’il fut l’un des personnages clé de l’avènement de la Révolution Française.

En 1785, le scandale connut sous le nom de “l’affaire du Collier” éclate et Cagliostro s’y retrouve mêlé par l’entremise du Cardinal de Rohan. Il est alors incarcéré à la Bastille puis, soutenu par Jacques Duval d’Eprémesnil et défendu par le célèbre avocat Jean-Charles Thilorier, il est innocenté,  libéré pour être expulsé de France en 1786.

Après son exil, il se retire d’abord en Angleterre, puis en Suisse pour enfin retourner en Italie. C’est dans ce pays qu’il sera arrêté par l’ Inquisition puis incarcéré, d’abord au château Saint-Ange puis à la forteresse de San Leo, dans la région des Marches, où il terminera ses jours. Admiré, craint, décrié, le comte de Cagliostro suscita, durant sa vie et encore après, de nombreuses polémiques et ce jusqu’à sa mort, survenue le 26 août 1795.

Naissance d’une légende

De nombreux auteurs, contemporains de Joseph Balsamo, s’intéressèrent à la vie jonchée de mystères, de mensonges et autres demi-vérités de celui qui se faisait désormais appelé le comte de Cagliostro. Son extraordinaire destinée inspira de nombreux romans, récits et autres pièces de théâtre. Les auteurs se divisèrent alors en deux camps, les admirateurs et les détracteurs.

Mozart, franc-maçon notoire, lorsqu’il composa “La Flûte Enchantée” se serait ainsi inspiré de Cagliostro comme modèle pour le prêtre vénéré Sarastro.

Alexandre Dumas, père et fils, ont fait de lui un personnage légendaire, lui consacrant à eux deux pas moins de 4 ouvrages : “Joseph Balsamo”, “Mémoires d’un médecin”, “Le Collier de la Reine” et ” La Prise de la Bastille”.

Clementino Vanetti, jeune écrivain membre de l’Académie de Rovereto, consigna nombre de faits et autres anecdotes propres à perpétuer la légende de Cagliostro et qui furent éditées en un ouvrage nommé “Liver memorialis de Cagliostro” ouvrage plus tard traduit et republié sous le titre de “L’évangile de Cagliostro”.

L’écrivain milanais Pier Capra lui consacra 8 années de recherches et le considéra comme la “cause” principale de la chute du pouvoir temporel de l’église catholique romaine.

Goethe, illustre franc-maçon, par crainte d’être assimilé au personnage sulfureux que l’on représentait comme “le grand illusionniste” de la franc-maçonnerie, renia son “frère initié” et l’accabla de sarcasmes en affublant un personnage de sa pièce “Le Grand Cophte” du nom de comte Rostro. Gérard de Nerval le suivit dans la moquerie lorsqu’il publia son livre “les illuminés”.

En 1975, le journaliste Raymond Silva publie “Joseph Balsamo alias Cagliostro”, récit qui retrace avec plus d’impartialité la vie de Cagliostro.

Au final, de 1785 à ce jour, ce n’est pas mois de trois cent ouvrages qui ont été publiés sur la vie de Joseph Balsamo. Chaque ouvrage ayant, en bien ou en mal, contribué à la légende du comte de Phénix.

Franc-Maçonnerie, Occultisme et Alchimie

De ses voyages en Grèce, en Egypte, en Arabie et en Perse notamment, Cagliostro acquiert la connaissance de secrets alchimiques et médicinaux qui l’aideront par la suite à forger sa réputation en proposant des cures merveilleuses.

A son arrivée en France, il s’installa du côté de Strasbourg, qui était alors un des hauts lieux du mysticisme, et se présenta au public aristocratique comme un thaumaturge et un initié ancien disciple du comte de Saint-Germain. Il devient bientôt le protégé du cardinal de Rohan, qui le trahira plus tard, lors de l’affaire du collier de la reine.

Il vend cher différents élixirs et autres pilules et invoque les esprits. Ses démonstrations de magie cérémonielle impressionnent grandement les aristocrates blasés de l’époque. Cagliostro s’impose rapidement comme une figure empreinte de mystères capable de faire des merveilles et qui par ses prodiges soulève le plus grand enthousiasme. Il trouve à Strasbourg des amitiés fidèles et des protecteurs efficaces.

Par son observation fine et intelligente de la nature, sa conception de la chimie et de l’alchimie, Cagliostro ne se place pas seulement parmi les aventuriers à la vie mouvementée et propre à inspirer les auteurs de romans. Il se place aussi parmi les continuateurs des personnages tels que Paracelse et bien d’autres.

 

Petite Bibliographie

La vie de Cagliostro fut maintes fois romancée et je ne vais pas citer ici tous les ouvrages qui dépeignent sa vie avec plus ou moins de fantaisie ou d’exactitude, seulement quelques-uns qu’il me semble important de mentionner à ceux d’entre vous qui voudront en savoir plus sur ce personnage à la vie des plus mystérieuse et romanesque.

  • “Le Comte de Cagliostro” par Thomas Carlyle
  • “L’Empire couleur sang” par Denis Côté
  • “Le Visionnaire” par Schiller
  • “La Comtesse de Cagliostro” par Maurice Leblanc
  • “Le château de Cagliostro” par Hayao Miyazaki
  • “L’année du volcan” par Jean-françois Parot
  • “Joseph Balsamo” par Alexandre Dumas

 

Conclusion

Un peu magicien, un peu escroc, tout à fait aventurier, Cagliostro était un homme intelligent avide de connaissances ésotériques qui laissa derrière lui un héritage controversé et suffisamment de questions restées en suspens pour qu’il continue, encore de nos jours, à enflammer les imaginations et donner du grain à moudre aux théosophes de tous poils qui souhaiteraient se pencher sur l’étude et l’interprétation de ses rites maçonniques.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Découvrez un monde à part…

Aussi en livre de poche

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Rejoignez le Cabinet Fantastique